Son Journal 1893 - 1898 Jules Renard

Le style, c'est le mot qu'il faut. Le reste importe peu.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Tant qu'on n'aura pas trouvé de moyen de photographier la gloire, l'artiste ne sera pas content. Et il lui restera de se plaindre que ce n'est pas bien venu.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Le secret d'écrire aujourd'hui, c'est de se méfier des mots dont le sens est usé et d'une syntaxe qu'on a mal apprise.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Si je lui confie un secret, tout de suite elle a dans la langue un poisson frétillant.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

La franchise, est-ce bien une qualité ? Si oui, elle est à la portée de tout le monde ; mais peu de gens tendent la main vers elle.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

En littérature, il faut arriver doucement, de peur d'attraper un chaud et froid.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

La joie n'a pas de nuances : ce n'est qu'une dilatation du coeur. L'auteur d'un chef-d'oeuvre applaudi et une petite femme qui fait de l'équilibre sur du fil de fer, dans un cirque, jouissent pareillement de leur gloire.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

L'inspiration, ce n'est peut-être que la joie d'écrire : elle ne la précède pas.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Le chasseur tue toujours par adresse. De ses explications il résulte que c'est aussi par adresse qu'il manque.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Faites bien attention de ne pas faire attention à lui.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Un homme de lettres, c'est un homme qui a passé son baccalauréat ès-lettres. Et encore !...

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

" La plus belle fille du monde..." Mais la plus laide donne plus.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Caresse : une calotte de velours.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

La mer, c'est l'abîme plein jusqu'au bord.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Les feuilletons doivent être lus par petits bouts, aux cabinets.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

La guigne ne s'acharne que sur la bêtise.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Ce qu'il y a de plus sérieux dans le corps humain, c'est les boutons de manchette.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

La rêverie est le clair de lune de la pensée.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Aujourd'hui les hommes de lettres prennent copie de leurs lettres afin que la postérité puisse sans trop de mal réunir leur correspondance.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

C'est étonnant, cette manie des gens qui ont réussi à Paris de conseiller aux autres de rester en province !

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Le critique de livres ne lit plus que sa critique, que lui rédige son secrétaire.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

La lanterne, cette grosse dame hydropique qui ne sort que le soir.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Comme il serait intéressant, ce fait divers où l'on voit trois personnes assassinées, si vous étiez du nombre, mon cher ami !

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Economiser, non. Ne rien dépenser, oui.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

Il n'est pas plus difficile à un gros homme d'avoir de pensées délicates qu'à une grosse main d'avoir une fine écriture.

Jules Renard Son Journal 1893 - 1898

1864-02-22 - 1910-05-22

Jules Renard

Pierre-Jules Renard, dit Jules Renard, né à Châlons-du-Maine le 22 février 1864 et décédé le 22 mai 1910 à Paris, est un écrivain français. Il faut se garder de confondre cet auteur avec le Jules Renard vaudevilliste (1813-1877), auteur de La Clarinette postale, Le musée d'Anatole, Même maison, Un coup de vent, Un tailleur pour dames, Une noce sur le carré. Différents guides et manuels bibliographiques ayant commis cette erreur, la précision n'est pas inutile.

Jules Renard sur wikipedia

1 2 3 4 5